Le

Spleen

De

Zarathoustra

 
Mortes amours
Infographie © Thierry Deschamps

Jean Dornac


 
 

Mortes amours



Pleures sur la barque échouée
Que le ressac berce avec ironie.
Les vagues, bientôt, l'engloutiront
Effaçant jusqu'aux souvenirs
Devenus mémoire d'un temps passé
Et des promesses ensoleillées.

L'amour échoué au bord du rivage
Laisse les amants meurtris,
Ombres de récifs, pics acérés,
Ame tristesse, amère et aride,
Larmes inconsolables
Des mémoires incandescentes.

Ils étaient princes en ciels dorés,
Ils ne sont plus rien qu'ombres furtives
Promenant leur chagrin,
De port en port, de lit en lit,
De corps en corps
Sans goût ni consolation.

Qu'est-il de plus triste
Que deux cœurs
Desséchés par le vent
D'un désamour trop brûlant,
Que cette œuvre inachevée
Abandonnée aux flots mauvais ?

Il y a quelque chose d'une œuvre inachevée,
D'une symphonie manquée ou d'une photo brouillée.
Il y a quelque chose d'un paysage dévasté
Où tout est arraché, renversé, torturé.
Ne restent que les lambeaux
De ce qu'ils croyaient être deux.

Il y a quelque chose de désespérant,
L'image des illusions perdues
Avant que d'avoir offert tous leurs fruits.
Ils croyaient divorcer d'eux-mêmes
Mais c'est de la vie qu'ils se sont séparés
D'un trop plein d'amours-mortes.

Où sont passées les promesses d'antan ?
Les " toujours " et " à jamais " ?
Perdus au fond d'un lac d'amertume
Les baisers et les tendres enlacements.
Anéanti l'avenir radieux,
Main dans la main, cœur à cœur.

Et la solitude en prime,
Ou l'espérance d'amours avenir…>


~~*~~

 
 
© Jean Dornac - Paris, le 9 février 2010
 
Invités
Autres poèmes :
"Invités"

Poème précédent :

Si tu n'en peux plus


Poème suivant :

Qu'est ce monde ?

Retour au sommaire
Retour au :
"Sommaire"