Le

Spleen

De

Zarathoustra

 
Si tu n'en peux plus
Infographie © Thierry Deschamps

Jean Dornac


 
 

Si tu n'en peux plus



Si le soleil ne sonde plus ton cœur,
Si la nuit s'incruste en ton âme,
Et que ta vie te semble dénuée de sens,
Alors, mouille en pays de poésie.
Sur ses rivages, règne l'astre du jour
Et tu t'envoleras en terres d'harmonies.

Si la maladie rend tes jours odieux,
Si de souffrance tu souhaites mourir,
Si tes jours deviennent calvaire,
Alors, cultive-toi dans les romans.
Tu moissonneras l'évasion,
Le rêve et l'aventure.

Si ton esprit est mélancolique,
Si seule la mort te semble désirable,
Si tu crois qu'il n'y a plus d'espoir,
Alors, immerge-toi dans la musique.
Envole-toi sur ses airs et mélodies
Danse jusqu'à souffrir de bonheur.

Si tes yeux ne distinguent que le mal,
Si ton cœur souffre trop des absences
Ou d'un monde d'égoïsme et violences,
Alors, contemple la peinture
Laisse ton cœur s'émouvoir
À la fragrance des émotions.

Si de lassitudes et déceptions
Tu ne crois plus en l'amour,
Si tu crois qu'à jamais tu l'as perdu,
Alors, tourne-toi vers la sculpture,
Vois le jaillissement des formes
Et la séduction des plastiques symbolisées.

Si tu ne crois plus en rien,
Si tu n'en peux plus,
Contemple l'œuvre des créateurs.
Alors, tu verras couler en ton essence
Les saveurs oubliées,
La guérison par la Beauté.


~~*~~

 
 
© Jean Dornac - Paris, le 20 janvier 2010
 
Poèmes Société
Autres poèmes :
"Invités"

Poème précédent :

Angoisse


Poème suivant :

Mortes amours

Retour au sommaire
Retour au :
"Sommaire"