Le

Spleen

De

Zarathoustra

 
Témoin
Infographie © Thierry Deschamps

Thierry Pontic


 
 

Témoin



Je m'en veux aujourd'hui de ne pas t'avoir dit,
que pour moi tu étais devenu un ami.
Ton humour, ta gentillesse et ta bonté,
faisaient que de tous tu étais apprécié.
Toujours à l'écoute des gens,
qu'ils soient petits ou grands,
tu savais simplement avec quelques mots
apaiser et guérir tous nos petits maux.
Tu t'es envolé, petit titi parisien,
laissant derrière toi des nuits et des jours chagrins.
Les ailes brûlées aux plaisirs de la chair,
tu cherchais un amant, tu voulais un grand frère,
seul, à la recherche de l'âme sœur,
tu voulais, à deux, découvrir le bonheur.
Différent tu l'étais mais pour quelle raison ?
Pour ta façon d'être et de plaire aux garçons ?
Le corps et le cœur ont des raisons que la raison ignore
et quoi qu'en pensent certains l'amour est toujours le plus fort.
Si l'on naît différent c'est pour ce que l'on est
et non pas seulement pour nos façons d'aimer.
En vérité peu nous importe les mots,
car que l'on soit hétéro, bi ou homo,
lorsque l'on dit " Je t'aime ",
c'est du pareil au même.
Je m'en veux aujourd'hui de ne pas t'avoir dit,
que je t'aimais vraiment, comme on aime un ami.


~~*~~

 
 
© Thierry Pontic - 2002
 
Invites
Autres poèmes :
"Invités"

Poème précédent :

Communication


Poème suivant :

Amour secret

Retour au sommaire
Retour au :
"Sommaire"